La montée en gamme du rosé

Commercialiser du rosé à plus de 100 euros la bouteille, c’est désormais une réalité. L’AFP a consacré récemment un article fort intéressant à la montée en gamme de ce type de vin. L’image de vin de barbecue ou d’apéro, consommé avec des glaçons, se modifie petit à petit et certains restaurants étoilés n’hésitent pas à en mettre à la carte.

Voir l’article complet en suivant ce lien

Parmi les grands artisans du renouveau de ce type de vins, Sacha Lichine, l’ancien propriétaire d’un domaine bordelais renommé (Prieuré Lichine, en appellation Margaux). Depuis 2006, il a rejoint la Côte d’Azur où il préside aux destinées du château d’Esclans, situé entre Cannes et Saint-Tropez.

Lisez l’interview de Sacha Lichine publié dans la Revue du Vin de France.

On a en Valais d’excellents rosés. Voilà qui pourrait donner des idées à certains qui déjà aujourd’hui ne se contentent pas des saignées de leurs rouges, mais qui dédient une ou l’autre parcelle à la production de tels vins, à l’image de Didier Joris ou Philippe Darioli dont les rosés sont de fort belle tenue.

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire