Coupage: réactions

Voici l’article du NF du jour concernant la possibilité de coupage offerte cette année pour le Fendant ainsi que le Gamay, le Pinot (et leurs assemblages).

 

 

 

 

 

 

 

Je constate avec un vif plaisir que Didier Joris est toujours aussi courageux. Il monte au front chaque fois qu’il juge le sujet important pour la viticulture valaisanne.  Hommage à lui !

Et honte à ceux qui, avec une grande persévérance, me manquent jamais une occasion pour saper la réputation de notre AOC. Car c’est bien de ça qu’il s’agit lorsque l’on profite de chaque occasion pour en faire une AOC à géométrie variable. Comment voulez-vous que le consommateur s’y retrouve si le règlement change aussi souvent que les conditions atmosphériques. Quand ça nous arrange, on change les règles du jeu ! Belle cohérence, mais que peut-on attendre de plus de gens qui l’an dernier ont déclassé une partie du fendant au seul profit de leur tiroir-caisse et qui cette année réclament à cor et à cri le droit de couper ce fendant avec des produits (bas de gamme, bien sûr, car ce qu’on vend à un concurrent, c’est rarement le meilleur) venus d’autres régions que l’on snobe régulièrement.

A propos… puisqu’on parle des conséquences du gel: avez-vous connaissance de l’estimation finale des dégâts en Valais ? Je pense qu’aujourd’hui, on devrait disposer de données crédibles. Ont-elles été communiquées durant mes vacances ? Si quelqu’un dispose de ces chiffres, je suis preneur.

 

 

 

 

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire