Vendanges: c’est parti pour une année précoce

2017 restera dans les mémoires des viticulteurs. D’abord le gel qui a causé des dégâts considérables, même si les estimations actuelles tempèrent un peu les premières impressions. Il y a aussi eu la grêle qui a sévi dans la région Conthey-Savièse.

L’été très chaud que nous avons vécu a bien sûr des conséquences sur le mûrissement du raisin. Aujourd’hui, chez Maurice Zufferey, on vendangeait et on pressait la récolte. Des cépages précoces, bien sûr (Pinot gris et Chardonnay), qui plus est destinés à un vin mousseux. « On a failli se faire surprendre et les maturités étaient à la limite supérieure pour ce genre de vin », explique l’encaveur sierrois.

Fort de ce constat, Maurice Zufferey est allé voir ses vignes, celles de Pinot noir, notamment. Et le constat est clair: si le beau continue ces prochains jour, il faudra vendanger les premières parcelles à la fin de la semaine prochaine déjà . Encore en août, ce qui n’est pas si courant.

Au vu du développement inégal des différents cépages, mais aussi des ceps d’une même parcelle, en fonction du gel, les vendanges s’annoncent donc précoces, mais aussi très étirées dans le temps. Un surcroît de travail et de souci pour les vignerons-encaveurs soucieux de la qualité. Décidément, en 2017, rien ne leur sera épargné. On espère au moins que la drosophile suzukii ne fera pas une apparition  massive une fois  les premières grappes à maturité…

On a déjà sorti les caissettes à vendanges chez Maurice Zufferey

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire