Série de grande classe

Le Valais du vin possède une belle palette d’ambassadeurs de grande classe. J’en veux pour exemple et preuve la série dégustée (et bue) aujourd’hui.

Première de cordée, la superbe Petite arvine 2013 de Gérald Besse à Martigny-Croix. On sait que l’ami Gérald maîtrise avec talent ce cépage et qu’il propose année après année des bouteilles de grande classe. Ce 2013 n’échappe pas à la règle. Le nez est expressif, en pleine maturité, sur les agrumes et la rhubarbe. Des arômes qu’on retrouve sans retenue dans une bouche qui allie volume et tension. Un vin d’équilibre qui se termine par la touche saline qui attise les papilles bien au-delà de la dernière gorgée.

L’Humagne rouge 2015 de Philippe Darioli à Martigny, ensuite… Lui aussi fait preuve d’une belle constance dans l’excellence avec ce cépage pas facile à maîtriser. Ce vin se présente dans une belle robe d’un rouge assez profond. Le nez marie les notes de fruits noirs à une touche d’écorce de chêne. Une fois en bouche, le bouquet se complète de notes évoquant la violette et la réglisse.  Le tout dans une belle harmonie entre fraîcheur et plénitude. J’adore….

Troisième bouteille d’exception: le Cornalin 2010 de Nicolas Zufferey à Sierre. En mirant sa robe, on se dit que le temps n’a pas eu de conséquence négative pour lui. Les notes violacées lui donnent un surcroît d’élégance. Au nez, c’est le fruité qui domine, cerise noire et griotte en priorité. Et c’est aussi le cas en bouche où l’on perçoit en sus une touche épicée de bon aloi. La puissance – on sent une belle extraction – est bien balancée par une très belle acidité, comme souvent sur le cornalin. Les tannins sont présents et soyeux. Sans conteste un grand et beau Cornalin.

Et pour finir en beauté: le Grain noble 2000 de Marie-Thérèse Chappaz à Fully. Un vin, ou devrais-je écrire une liqueur, qui laisse un souvenir impérissable. Par sa superbe robe ambrée, par sa complexité aromatique (fruits confits, épices douces, miel), par son équilibre entre liqueur et acidité… Tout concourt à faire de la dégustation de cette bouteille du millénaire un grand moment de dégustation. Il fallait bien ça pour clore cette série majestueuse.

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire