Fully, ARVINE en capitale: Toujours mieux

Est-ce l’effet millésime ? Est-ce l’effet d’émulation ? L’arrivée dans le groupe de jeunes pousses ambitieuses ?Probablement un peu de tout ça.  Mais ce qui est apparu comme évident lors de cette dixième édition de Fully, ARVINE en capitale, c’est la progression constante de la production des encaveurs présents à cette manifestation.  Lors des premières éditions, la tenue moyenne des vins était bien plus aléatoire. Aujourd’hui, ceux qui étaient au top à l’époque le sont toujours, mais d’autres les ont rejoint ou les talonnent. La plupart des vins sont secs et tendus, avec une belle typicité. Rares sont les crus suaves (terme choisi pour ne pas dénigrer la clientèle qui les apprécie plus que moi) et lorsqu’ils existent, il s’intègrent bien dans une gamme complète et cohérente avec une ou deux autres Petites arvines qui ont bien fini leurs sucres.

Voilà pour le bilan général de l’opération et l’impression de base. Pour le reste, je ne vais pas ici détailler mes préférences. Je tâcherai de vous les signaler au hasard de mes dégustations prochaines. Mais si vous voulez un conseil, ne manquez pas de passer dans l’une ou l’autre cave fulliéraine à l’occasion des caves ouvertes de décembre ou 17 producteurs vous recevront avec plaisir.

Plus de renseignements ICI

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire