Ils sont fous, ces Gaulois!

La cour de cassation de Paris a récemment sanctionné une affiche publicitaire vantant les vins bordelais. Motif: incitation à boire de l’alcool. Une première question, évidente: à quoi sert la publicité, si ce n’est à inciter à… Bon, passons!

Le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux est donc confronté à la quadrature du cercle. Comment faire de la publicité pour ses vins sans donner envie d’en boire.  Et oui, un tribunal vient de les sanctionner pour un « crime » étonnant Je cite l’arrêt du tribunal: « Les affiches litigieuses représentent divers professionnels appartenant à la filière de l’élaboration, de la distribution et de la commercialisation de vins de Bordeaux et met en scène des personnes ou des groupes de personnes souriant, jeunes, en tenue de ville, levant le bras en tenant un verre avec une impression manifeste de plaisir. « Ainsi, il est paru évident que ces affiches étaient de nature à « inciter le consommateur à absorber les produits vantés ». Et ça, mon bon Monsieur, ça ne se fait pas.

Heureusement, outre les grands crus qui font la réputation de leurs vignobles, les Français ont aussi quelques bibines imbuvables à commercialiser. Ils pourront ainsi utiliser, en guise de mannequins, quelques pochtrons, rouges trognes et ongles noirs, éructant à en vomir dans la douleur le produit de leurs libations intempestives. Ainsi, ils feront donc d’une pierre, deux coups. Ils présenteront leurs produits bas de gamme, tout en ne donnant pas l’envie d’en boire. Ouf!

Ce n'est pas un exercice de yoga bordelais... Seulement une publicité n'incitant pas à boire.

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire