Revue de presse: 15 millions pour déclasser

Le Conseil national a accepté de mettre 15 millions de francs à disposition des producteurs qui accepteront de déclasser leur vin AOC en vin de pays. Ce qui représente 1,50 fr. par litre puisque 10 millions de litres excédentaires – essentiellement du chasselas – perturbent le marché.

Voici l’article du Matin dimanche.

Article du Matin Dimanche 2.12.12

Du côté de Canal9, on a cherché à connaître les réactions dans le milieu. Favorable pour le président de la SEVV (Société des encaveurs de vin valaisan) et négative pour Provins.

Reportage en cliquant sur ce lien.

Enfin, bref. Nous on n’y comprend plus grand chose.

 

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.

2 Responses to “Revue de presse: 15 millions pour déclasser”

  1. Blanca Imboden -mounir | 2 décembre 2012 at 16 h 35 min #

    Moi non plus je ne comprend que BAHNHOF

  2. thomasvino | 5 décembre 2012 at 21 h 14 min #

    Budget 2013: Les Etats douchent les espoirs des agriculteurs

    L’agriculture et le tourisme sont suffisamment bien lotis dans le budget 2013 de la Confédération. Le Conseil des Etats a rejeté mercredi 5.12 toutes les rallonges votées par le National et adopté le budget à l’unanimité. La balle retourne dans le camp de la Chambre du peuple.
    Le budget 2013 reflète une saine stabilité financière, a salué en introduction le président de la commission des finances Jean-René Fournier (PDC/VS). Mais « le National a fait son marché de Noël », il faut en revenir à plus de rigueur financière.
    La majorité l’a entendu et privé l’agriculture de 60 millions sur un total de 2,255 milliards. La contribution à l’exportation de produits agricoles transformés ne passera pas de 70 à 85 millions, a-t-il décidé par 21 voix contre 18. Ce geste permettra d’éviter un recul des exportations de produits agricoles, a plaidé en vain Roland Eberle (UDC/TG).
    Le Conseil des Etats a aussi refusé de voler au secours du marché laitier pour compenser le très bas prix versé aux producteurs. Par 26 voix contre 15, il a mis son veto à un gonflement de 30 millions de l’enveloppe des paiements directs. La discipline budgétaire doit être respectée et le crédit prévu correspond au cadre quadriennal voté pour l’agriculture, a justifié M.Fournier.
    Même l’aide ponctuelle de 15 millions de francs à la viticulture est passée à la trappe par 26 voix contre 13 en majorité romandes. Le National voulait ainsi aider les producteurs à alléger leurs stocks et à répondre à la crise aggravée par le franc fort.
    La rallonge de 12 millions pour Suisse Tourisme n’a pas eu plus de chance et a été rejetée par 22 voix contre 18.

Laisser un commentaire