La Drosophile Suzukii cause de gros dégâts

C’est un peu la panique dans le vignoble. Un peu partout, la Drosophilia Suzukii attaque les baies de raisin rouges. Mais au fait, la Drosophilia Suzukii, c’est quoi ?

Réponse:

Originaire d’Asie du Sud-Est, cette petite mouche polyphage s’est répandue rapidement depuis quelques années à travers le monde. Repérée pour la première fois aux Etats-Unis en 2008, elle a été signalée ensuite en Europe en 2009, en Italie puis en Espagne. En 2010, elle a été repérée en France pour la première fois en Corse, puis en PACA, en Aquitaine, dans le Languedoc-Roussillon, en Midi-Pyrénées et en Rhône-Alpes. Depuis, l’insecte a continué son expansion … (ndlr. et elle est désormais bien présente dans toute la Suisse)

A la différence des drosophiles indigènes, qui attaquent les fruits en sur-maturité, D. suzukii est une espèce capable de pondre dans des fruits sains en cours de maturation ou mûrs. Elle est actuellement connue pour causer d’importants dégâts sur cerises, fraises, framboises, mûres et myrtilles. Le niveau élevé de dégâts constatés sur différentes espèces fruitières et sa capacité invasive font de D. suzukii un organisme nuisible préoccupant au niveau national et européen, c’est pourquoi il fait l’objet d’une surveillance par les réseaux d’épidémiosurveillance régionaux.  (source Fredonra.com)

Pratiquement, dans les vignes, ce minuscule insecte pique les grains de raisins pour y déposer ses oeufs. La cicatrice ouverte attire d’autres insectes (guêpes, abeilles) favorisant la piqûre acétique ainsi que la naissance de foyers de pourriture.

Un hiver très clément, une année humide… Toutes les conditions étaient présentes pour favoriser la prolifération des mouchettes. Et c’est le cas dans tous les vignobles d’Europe de l’Ouest. Cela incite les vignerons à vendanger le plus vite possible, avant que les dégâts ne soient trop importants. D’autres optent pour des traitements insecticides bio pour colmater les brèches. Ce qui explique que vous verrez peut-être des gens en train de sulfater, pratique qui peut  paraître étonnante à quelques jours des vendanges. Reste une astuce supplémentaire: traiter à l’argile afin de changer la couleur du raisin pour tromper l’ennemi.

Traitement à l'argile.

Traitement à l’argile.

Ce matin (jeudi), à la journée de Vitisol (un projet pour des terroirs vivants et une viticulture durable), on en a beaucoup parlé. Un tel a déjà commencé les vendanges sur ses vignes de gamay, un collègue vaudois a récolté son gamaret qu’il a été déverser à la décharge (pas question de laisser les grappes au sol puisque les insectes pourraient s’y développer) …  Quelques téléphones plus tard, on a la confirmation. Ici, c’est du gamay, là, de la syrah… Et personne ne sait vraiment que faire. Inquiétant et désolant pour des vignerons qui n’ont pas besoin de cela, notamment après le très maigre millésime 2013.

A propos de sulfatage, Frédéric Rouvinez de Rouvinez Vins estime que le fait de  traiter n’est pas une solution adaptée, car cela pourrait causer des problèmes de vinification. Pour lui, un conseil: effectuer des récoltes plus précoces que d’ordinaire. Ce serait le seul moyen de sauver ce qui peut l’être en cas d’attaque massive de la bestiole.

On apprend aujourd’hui (vendredi) que Provins procédera à une ouverture anticipée pour les vendanges urgentes. Voici l’essentiel du communiqué…
« En raison des attaques parfois sévères de piqûre acétique dans le vignoble valaisan, nous ouvrons de manière anticipée les vendanges pour toutes les parcelles concernées. Acheminement possible aux stations de Noës et Leytron du mercredi 17 septembre à 08h30 au vendredi 19 septembre à 17h00. Les palox peuvent être pris en charge dès 16h00 le mardi dans les 3 stations de Noës, Conthey & Leytron. Un tri rigoureux de la vendange est requis. »

La drosophile suzukii pond ses oeufs dans les baies. Les abeilles en profitent.

La drosophile suzukii pond ses oeufs dans les baies. Les abeilles en profitent.

 

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.

8 Responses to “La Drosophile Suzukii cause de gros dégâts”

  1. flog | 15 septembre 2014 at 18 h 04 min #

    après avoir travaillé toute la journée dans des vignes de blanc à enlever des grains (et grappes) attaqués, je peux vous assurer que cet insecte s’est bien adapté au raisin blanc et je ne suis pas sûre que le leurre d’argile fonctionne.
    région de Martigny

  2. cesar | 25 octobre 2014 at 17 h 51 min #

    bonjour !
    je serai intéressé de connaître les résultats qu’aurait donnés l’application de l’argile sur les grappes en fi nde maturation ?
    merci d’avance,
    César (Le Thor dans le Vaucluse France)

    • Paul Vetter | 27 octobre 2014 at 8 h 38 min #

      Si des professionnels qui ont testé veulent bien répondre, ce serait parfait… Sinon, je vais me renseigner.

    • Paul Vetter | 4 novembre 2014 at 16 h 13 min #

      Renseignements pris auprès d’un vigneron ayant testé l’argile, avec des voisins qui ne l’ont pas fait: une réduction de 70 à 80% des dégâts sur les parcelles traitées.

  3. girard jean-jacques | 26 novembre 2014 at 4 h 19 min #

    ferme le charnève quartier bézignole 07220 st montan…….la suzuki. pas de cerises propres pas de framboises pas d’abricots propres .le voisin qui vendange tard a laissé sa récolte sur pied. je me suis appercu que cette salope était attirée par les patates pourrissantes début aout 2014 alors j’ai commencé a pièger….
    .ail ail ail !!!!!! dans les bouteilles au bout de quelques jours les 3 cms de produit a été remplacé par une soupe épaisse de suzuki. les figues toutes piquées. les pommes les tomates bléssées elles adorent. a mon avis 2015 sauf miracle s’annonce très prometteur…..!!!!!!

  4. Jimmy | 2 décembre 2014 at 18 h 51 min #

    Bonjour,

    d’où vient l’astuce sur le fait de recouvrir d’argile la vigne (une étude, un document)? ça marche avec n’importe quel argile? Est-ce que ça ne cause pas de problème concernant la maturation du raisin?
    Ici: http://myrmecofourmis.fr/Drosophila-suzukii-la-drosophile ils parlent d’insectes parasitoïdes qui pourraient potentiellement permettre le contrôle de la drosophile, savez-vous s’il est possible de s’en procurer quelque part?

    Merci pour votre aide,
    Jim

  5. erem | 25 janvier 2015 at 7 h 01 min #

    Bonjour.
    Connaissez-vous la Terre de Diatomée ?. Nous avons une qualité apte à être ingérée par les humains, donc non toxique et non calcinée. Ce produit se nomme Diacellite Nutri, nous l’utilisons pour lutter contre les prédateur des céréales stockées et des cultures. Ce produit agit par confusion de couleur et par action mécanique en blessant les articulations des prédateurs, absorbant leur fluide et en les séchant. aucune interaction concernant la maturation des vins car le produit contient 85 % de silicium naturel non traité. Info produit: http://www.euro-diatomite.com

Trackbacks/Pingbacks

  1. Drosophile Suzukii: nouveau fléau viticole : RomanDuVin.ch - 18 septembre 2014

    […] septembre 2014 Article de Paul Vetter qui met la Suzukii sur le devant de la scène. On y apprend que la situation est préoccupante en […]

Laisser un commentaire